à la Une
Publié dans Opportunités

Règlement Concours Plumes scolaires 2018

 

CONCOURS LITTÉRAIRE DE NOUVELLE

‘’PLUMES SCOLAIRES’’ 4èmeEdition


RÈGLEMENT

Art. 1 : Dans le cadre de ses activités de promotion de la littérature et des nouveaux auteurs, l’Association Culturelle et Littéraire SAFARI organise la4ème édition du concours littéraire intitulé  «Plumes Scolaires »

Art. 2 : Le concours est destiné à tous les élèves et étudiants du BENIN.

Chaque participant peut, s’il le désire, prendre part à une séance de formation et de renforcement de capacité rédactionnelle dans le genre de la nouvelle suivant sa zone de résidence.

Les séances se tiendront à Parakou, Natitingou, Abomey-Calavi, N’dali, Bohicon et Lokossa à des dates qui seront précisées aux participants.

Art. 3 : La date limite de réception des textes est fixée au 31 Mars  2018 à minuit.

Chaque participant s’engage à ce que le manuscrit soumis à l’appréciation du Jury, soit celui d’une nouvelle qui ne devra avoir fait l’objet d’aucune parution ou édition, ni avoir été primée lors d’autres concours.

Art. 4 : Les concurrents s’engagent à garantir l’originalité des œuvres qu’ils présentent à défaut de quoi, tout plagiat reconnu sera sanctionné.

Art. 5 : Les membres du jury, les membres du bureau exécutif, les parents, ainsi que les membres composant le Conseil d’Administration de l’association ne peuvent concourir à ce prix littéraire.

Art. 6 : Ne seront acceptés, pour concourir, que des manuscrits en langue française.

Art. 7 : Tout texte dont le sens général prône le racisme, la xénophobie ou la diffamation sera immédiatement rejeté.

Art. 8 : Les manuscrits proposés ne pourront pas dépasser cinq (05) pages recto. Les textes seront présentés sur format A4 (21 x 29, 7) police Times New Roman en corps 12, interlignage simple.

Art. 9 : Chaque auteur pourra concourir sur un seul texte, sous son nom patronymique.

Art. 10 : Les textes proposés, afin d’être confiés au Jury pour lecture et appréciation, ne devront comporter en dehors du titre, aucun nom, ni aucun signe de reconnaissance (chiffre, abréviation, signe, symbole …) ; les informations utiles étant déjà sur la fiche d’inscription à joindre à la nouvelle.

Art. 11 : Les textes ainsi présentés, devront être envoyés exclusivement sous forme de fichier informatique, en fichier attaché à un mail, sous logiciel Word de préférence (toutes versions), à l’adresse courriel : plumes.scolaires@gmail.com

Art. 12 : Le comité d’organisation informera tous les candidats des noms des présélectionnés après délibération d’un comité de lecture désigné pour la circonstance.

Art.13 : les candidats présélectionnés, au nombre de vingt (20), s’engagent à participer à un atelier-résidence de correction et de réécriture dont la durée et le lieu sera déterminé par le comité d’organisation.

Tout absent à cet atelier – résidence sera immédiatement remplacé par un participant de la liste supplémentaire et par ordre de mérite.

Art.14 : Les dix (10) meilleurs participants sélectionnés pour la finale prendront également part à une sortie touristique, sous la direction du comité d’organisation du FICELE.

Art.15 : Les lauréats et le nom du vainqueur du concours seront dévoilés lors d’une cérémonie officielle de remise de prix.

Art.16 : Le comité d’organisation du concours se réserve le droit d’annuler le concours s’il le juge nécessaire.


Télécharger le règlement en PDF RÈGLEMENT Plumes Scolaires 2018.
Télécharger la fiche d’inscription : FICHE 2018

champi

Publié dans Lu pour vous

Les serveuses de fantasmes, Jean-Paul Tooh-Tooh

les serveuses de fantasmesQuand on finit de lire Les serveuses de fantasmes, c’est d’abord la force métrique des nouvelles qui frappe d’emblée. Et c’est à juste titre, parlant de ce genre, qu’une auteure camerounaise pense que  « la longueur du texte ne joue pas ». Cela ressort à une évidence. Evidence d’autant plus que la plupart d’entre elles tiennent autour de deux et quatre pages. Quinze nouvelles soigneusement élaborées dans l’esthétique de l’instant. Quinze  intrigues forgées dans l’esthétique brute de l’urgence. Des nouvelles  concentrées voire concentriques qui forcent l’attention. Lire la suite de « Les serveuses de fantasmes, Jean-Paul Tooh-Tooh »

Publié dans Lu pour vous

« Rosa Parks : de l’arrière d’un bus au devant de la scène » de Camilla WILSON

camilla-wilson-210x300

Lu par Abdel Kader KPADONOU

Quand une leader m’est révélée

Pour moi qui croyais tout savoir sur elle par ce qu’on m’en avait dit au cours des

nombreuses formations sur le leadership, ce livre a été d’un grand apport.

Sans ce livre, je n’aurais jamais su qu’elle était, aussi considérée par son action, comme la « Mère du mouvement des droits civiques » dans son pays.

Sans ce livre, je n’aurais jamais su que sans son action, Martin Luther King ne se serait jamais révélé au monde comme le Pasteur, leader du Mouvement des Droits Civiques.

Sans ce livre, je n’aurais jamais su qu’elle aimait les livres bien que la bibliothèque municipale n’était pas ouverte aux Noirs et que leurs prix dans les librairies n’étaient pas à sa portée.

Sans ce livre, je n’aurais jamais su que son refus de libérer la place réservée aux Blancs n’était pas un acte isolé, que c’était une nouvelle tentative, un acte récidiviste posé contre l’ensemble des aspects de la ségrégation raciale (commerces réservés aux deux races, places dans les tramways et dans les bus, droits de vote, fontaines, écoles, portes des bâtiments).

Sans ce livre, je n’aurais jamais su qu’à une époque où le « leadership féminin » n’était pas en vogue, des femmes pouvaient militer dans leur communauté pour devenir libres bien que les hommes les reléguaient seulement dans les travaux ménagers ou au secrétariat. Elle savait attendre ce qu’elle voulait (la patience), avait un fort désir de contribuer à faire changer les choses, n’avait peur de personne. On pouvait compter sur elle dans les associations dans lesquelles elle militait. C’est le genre de leadership à suivre.

Je dis toute ma gratitude à mon confrère François GODONOU VIANOU pour m’avoir fait lire « Rosa Parks : de l’arrière d’un bus au devant de la scène »  écrit par Camilla WILSON et publié en 2006 aux Nouveaux Horizons. Ce livre au format brochure (64 pages seulement) est un condensé de l’essentiel sur sa vie depuis son enfance à Pine Level jusqu’aux honneurs à elle décernés par la nation américaine. Je suis déjà à la recherche de l’autobiographie de la femme qui s’était levée pour ses droits et pour la liberté tout en restant assise le 1er décembre 1955 sur l’avenue qui portera plus tard son nom.


 Archiviste de formation et profession, Abdel Kader KPADONOU est un jeune cadre de l’administration béninoise travaillant à la haute Cour de Justice en tant que Chef Service Documentation et Pré-archivage. Passionné de lecture depuis son enfance marquée par un père instituteur très rigoureux, les livres décorent l’univers de sa maison (salle de séjour, lit, toilettes, cuisine) et de son bureau (Centre de Documentation).  Ce détenteur du BAC série sciences sociales et économie est membre de l’Association pour le Développement des Activités Documentaires au Bénin (ADADB) dont il a été le Président 2014-2016. Il se propose de nous inviter ici à jouir de ses saveurs livresques.

Publié dans Poèmes

Discours sur l’étal de la nation.

 

speech-1020355_960_720
Pixabay

Mon frère, ma sœur, mon con-patriote

De boue, enfant de l’amère mère patrie.

Tu ne les emporteras pas au paradis

Ces biens raflés  sur l’étal de l’État.

Tu les étales, ils  sont létaux.

Ils te serreront comme un étau.

Tu ne les emporteras pas au paradis

Mon frère, ma sœur, mon con-patriote.

Ni les comptes aux iles caïmans

Ni les putes aux iles Vierges.

Tu ne les emporteras pas au paradis

Tu mourras, un jour ou une nuit.

Je plongerai ma plume dans ta fosse

Alors mes vers viendront mon frère, ma sœur

Ils viendront te pourrir la mort

Mon con-patriote debout sur le ventre national.

Ils vont te pourrir la mort jusqu’à l’os.

Cent façons.

*

Fin du discours.

Désy Ray.

Publié dans Lu pour vous

Les crapauds-brousse de Tierno Monénembo

 « Ceux qui s’engraissent sont de beaux salauds qui mangent en surplus dans un pays où le surplus est une de ces choses que Dieu a cachées de notre vue depuis toujours »

Auteur :Tierno Monénembo

Editions : Seuil

Genre : Roman

Année de Parution : 2010

Nombre de Page : 189

4ème de couverture :Son corps est petit et ramassé, il porte une fine moustache. Aux yeux des autres, Diouldé est un homme médiocre. Il a fait des études pourtant, en Hongrie ; il était ambitieux, prometteur… Dans son pays d’Afrique, il est aspiré dans le monde insidieux de la tradition moribonde et de la corruption rampante. Il devra se soumettre au nouvel ordre qui gangrène le pays, devenant peu à peu un des rouages de la décadence postcoloniale Lire la suite de « Les crapauds-brousse de Tierno Monénembo »

Publié dans Non classé

[Article invité] « Mes étoiles noires : de Lucy à Obama » Lilian Thuram

Littérature&Droit

Un vent nouveau souffle sur le blog, comme la nouvelle année nous dresse le lit de longs nouveaux jours, qui j’espère, seront agréables pour tous. Je reçois aujourd’hui, chose inédite sur cet espace, en « article invité » une chronique du blogueur  littéraire Eurydoce Désiré Godonou consacrant sa lecture de l’essai « Mes étoiles noires : de Lucy à Obama » de Lilian Thuram 

dz3 Crédit : Melty

L’idée que les Africains  et plus précisément les Noirs n’ont rien apporté à l’humanité n’est pas seulement ancrée dans la tête des racistes blancs. Certains africains en sont aussi convaincus. Chez  ces derniers,  cette méconnaissance  de l’histoire de leurs ancêtres doublée d’un complexe d’infériorité se manifeste par des phrases comme : « Ah les blancs sont vraiment  forts ».

Mais comme je viens de le dire, c’est juste de méconnaissance qu’ils souffrent. Et dans le trou noir de l’ignorance, un livre est une étoile qui brille de mille feux. « Mes…

View original post 649 mots de plus

Publié dans Non classé

2018 : livresques vœux et résolutions !

new-years-day-2910931_960_720
Crédits Photo : Pixabay

C’est avec beaucoup de détermination et d’envie que j’entame cette nouvelle année. Je souhaite qu’elle vous soit heureuse et belle. La vie est belle et rebelle- les vœux n’y changeront pas grand-chose. L’important à mon avis, c’est de rester positif : tant qu’il y a des livres, il y a de l’espoir ! Voilà.

2017  a été une année décisive :  le blog est devenu communautaire et possède désormais son propre nom de domaine.

Je vous remercie donc vous, lecteurs occasionnels ou abonnés fidèles. Sans vous, j’aurais déjà mis le clic sur le bouton  » supprimer blog ».

Au nom de tous les rédacteurs, je vous présente nos vœux pour l’année qui a commencé :

  1. Santé : sans laquelle rien n’est possible
  2. Des moyens financiers pour payer les livres de votre  wishlist
  3. Du temps matériel pour battre des records de livres lus
  4. Du zèle à nous offrir des livres . ( Quoi? Qui aime bien, gave de livres !)

Lire la suite de « 2018 : livresques vœux et résolutions ! »

Publié dans Poèmes

Projet de festivités

Je viendrai fêter avec toi mon amour

Pour réchauffer ton cœur, te refaire la cour.

Chérie, nous sommes l’harmattan

Le 31 décembre froid sera le temps.

Je serai là et ce sera chaud.

Je ne serai pas las, ce sera show.

Toi et moi, seuls loin des bruits des pétards

Loin des ripailles et beuveries des fêtards.

Nous écouterons à l’unisson battre nos cœurs

Nous contempleront les étoiles, danser à notre bonheur.

Et quand à minuit dans un grand élan

Les cloches joyeuses célébreront le nouvel an,

Grace et bénédictions tomberont sur le toit.

Alors mes premiers mots seront à toi.

Car, le réveillon que je préfère

 Oui, chérie, celui que je veux faire,

 C’est regarder dans tes yeux émerveillés

 L’horloge du temps, engendrer une nouvelle année.

Publié dans Actualités, Evènements, Poèmes

Lancement de Dessins de Silences de Habib DAKPOGAN : et le silence se répandit !

Ce samedi 23 décembre 2017, a eu lieu à Cotonou le lancement du recueil poétique Dessins de silences de l’écrivain béninois Habib Dakpogan, Prix du Président de la république 2015 avec son roman PV salle 6. Notre rédactrice Belkis y était pour vous; – et aussi un peu pour elle…



Dessins

Ils sont venus un à un, en silence, dans un si beau silence ce 23 décembre la veille de la veille de noël pour suivre le lancement de Dessins de Silences de Habib Dakpogan.

Dans leurs yeux, des éclats et des étincelles comme au royaume des étoiles. C’est de cela même qu’il s’agit: la poésie. Les mots étoilés ont attiré un public fou dans la salle polyvalente de bluezone. Le professeur Tossou Okri était là ainsi que d’autres écrivains comme :Florent Eustache Hessou, Jean Paul Tooh-Tooh, Yves Biaou, Hilaire Dovonon etc.

C’est le journaliste culturel Eric Azanney qui a dirigé la séance. Salutations d’usage, mots de bienvenu et descente dans les mots du jour.

Lire la suite de « Lancement de Dessins de Silences de Habib DAKPOGAN : et le silence se répandit ! »

Publié dans Interview

Entretien avec Tatiana CAPO-CHICHI responsable du Club de Lecture et d’Art Oratoire Mini-Leaders.

Au petit enfant, donnez le petit livre disait Victor Hugo. A l’occasion de la Noël, saveurs livresques pense que le meilleur cadeau que vous pussiez faire à votre  enfant  ou jeune frère, sœur, neveu ou nièce, c’est un livre.

Mais vous pouvez faire encore plus, l’abonner à une bibliothèque ou à un club de lecture, par exemple.  Afin que pour le meilleur et par les livres, il  développe ses facultés et forge sa personnalité.

A l’occasion de la  Noël, nous vous proposons de découvrir à travers cette interview, une institution qui ambitionne de se baser sur les livres pour faire de votre enfant un vrai leader.

Ne nous remerciez pas, les enfants méritent le meilleur !


S.L: Bonjour madame. Saveurs livresques est très honoré de vous accueillir. Pouvez-vous, vous présenter à nos lecteurs ?

T.C : Bonjour Saveurs livresques. Je suis Tatiana CAPO-CHICHI, Spécialiste-Consultante en Gestion des Ressources Humaines, Coach et Formatrice en développement personnel.IMG-20171222-WA0007

S.L : Pourquoi Les Mini-leaders ?

T.C : Les Mini-Leaders parce qu’être leader n’a pas de limites d’âge. De nombreuses personnes n’apprennent à agir en tant que leader qu’à l’âge adulte et ont d’ailleurs du mal à prendre ce nouveau pli. Il est important de transmettre à nos enfants, dès le jeune âge des aptitudes qu’ils pourront cultiver tout au long de leur vie car c’est maintenant que la vie d’adulte se prépare. Par ailleurs, notre pays a besoin de docteurs, d’architectes et de d’agronomes. Mais l’idéal ne serait-il pas que ce beau monde soit doté d’une carrure de leader ?Mini-Leaders pour dire que le leadership peut se forger très tôt puis se renforcer au fil des années.

Lire la suite de « Entretien avec Tatiana CAPO-CHICHI responsable du Club de Lecture et d’Art Oratoire Mini-Leaders. »

Publié dans Nouvelles

Une virée au ciel ( Nouvelle courte).

Une tournéeCe jour, c’est la solennité de la pentecôte. J’ai plutôt passé un dimanche ordinaire. Je me suis réveillé à huit heures, j’ai allumé le poste  radio pour faire le point sur l’actualité de la semaine. Comme d’habitude, il y avait encore eu  des dizaines de morts par ici par là.

Lire la suite de « Une virée au ciel ( Nouvelle courte). »