Publié dans Lu pour vous

L’amour dure trois ans : Frédéric Beigbeder

C’est avec une certaine réserve que j’ai débuté la lecture de ce livre. Je l’ai lu justement ce 14 février. L’amour dure trois ans ? Voila une phrase que vous ne devrez pas dire à une personne avec qui vous voudriez vivre une relation sincère pouvant aboutir au mariage.

Mais, sérieusement que dit le livre.

« Un moustique dure une journée, une rose trois jours. Un chat dure treize ans, l’amour trois. C’est comme ça. Il y a d’abord une année de passion, puis une année de tendresse et enfin une année d’ennui ».

C’est Marc Marronnier le héros du livre qui raconte. Et on peut dire qu’il n’a pas sa langue dans la poche !

Marc vient de divorcer d’avec Anne après trois ans de mariage. Il est convaincu que l’amour dure trois ans. Il base son avis sur des données scientifiques et sur sa propre expérience.

Il n’est pas tendre avec le mariage qu’il présente comme un piège de la société.

A la suite de son divorce, Marc noie son chagrin dans les bars et les filles. Il tente de convaincre sa maîtresse et cause de son divorce, Alice, de quitter son mari. Alice, résistera longtemps. Il faut reconnaître que peu de femmes seraient prêtes à courir derrière un homme qui déclame que l’amour dure trois ans !

Heureusement, vers la fin du récit, Alice divorce et rejoint Marc. Une ironie qu’avoue Marc : « Notre couple se bâtissait sur les cendres d’un double divorce, comme s’il fallait se repaître de deux sacrifices humains pour construire un nouvel amour ».

Mais cet amour durera t-il plus de trois ans ?

En tous cas, Marc ne demande que ça.

« L’amour qui dure trois ans est celui qui n’a pas gravi de montagnes ou fréquenté les bas-fonds, celui qui est tombé du ciel tout cuit. L’amour ne dure que si chacun en connaît le prix, et il vaut mieux payer d’avance, sinon on risque de régler l’addition a posteriori ».

Ce roman m’a beaucoup plus. J’avais déjà suivi le film éponyme et comme toujours, le livre est meilleur. J’aime la sincérité de l’auteur et son réalisme.

Le titre peut repousser certains, mais je pense qu’il attire surtout. Les premières pages qui montrent les déboires de Marc nouvellement divorcé peuvent vous suggérer de suspendre la lecture, mais comme dan tout bon livre, le meilleur est pour la fin. Bref, je recommande vivement ce livre. Il ne s’agit pas d’un essai, ou d’une thèse philosophique. C’est un roman.

Auteur :

Bienvenue sur saveurs livresques. Le blog littéraire qui ne constipe pas.

6 commentaires sur « L’amour dure trois ans : Frédéric Beigbeder »

  1. j’aime trop cette verité « L’amour qui dure trois ans est celui qui n’a pas gravi de montagnes ou fréquenté les bas-fonds, celui qui est tombé du ciel tout cuit. L’amour ne dure que si chacun en connaît le prix, et il vaut mieux payer d’avance, sinon on risque de régler l’addition a posteriori ».

    Aimé par 1 personne

Donner votre avis éclairé sur cette sauce :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s