Publié dans Lu pour vous

Comment on meurt : Émile Zola

Cet ouvrage de 76 pages du grand Zola n’est pas un essai sur les dernières heures. Il  ne dit pas vraiment « comment on décède ».

Il s’agit plutôt d’un recueil de 5 nouvelles qui décrit  l’agonie, la mort, les funérailles et l’après funérailles de cinq personnages de différentes conditions sociales.

Avec une sobriété qui ne lui est pas habituelle, l’auteur de la série des Rougon -Macquart  nous montre qu’on meure différemment selon qu’ on soit riche ou pauvre.

Malgré le sujet macabre du livre il n’est pas pour autant triste à lire. Il est plutôt ironique voire marrant par endroits tout simplement satirique : le propre de Zola.

Comment on meurt ?

Je vous présente trois façons de mourir.

Le comte de Verteuil est sur son lit de mort.

Entre sa femme Mathilde et lui, il n’y a vraiment plus d’amour. Même s’ils habitent sous le même toit, chacun d’eux est parfaitement libre…

Durant son agonie le comte gardera tout son orgueil. Il ne veut pas que sa femme s’apitoie sur lui. Celle-ci  continue d’ailleurs à vivre  comme si de rien n’était.

À sa mort, les funérailles sont organisées avec faste.  Les invités aux obsèques discutent de sujets divers sans plus se préoccuper du mort ! Sa femme n’est même pas présente au cimetière.

De beaux discours sont prononcés en l’hommage  au noble qui vient de mourir. Mais dans le même temps, les mauvaises langues se délient pour le critiquer.

Madame Guédart vit ses dernières heures.

Veuve d’un magistrat elle est assez riche de l’héritage de son défunt mari.

Mais elle vit avec ses trois enfants qui ont pour leur part dilapidé leurs parts d’héritage. Ils  attendent impatiemment sa mort pour se disputer ses biens.

Son décès  sonne le commencement de la course cruelle à l’héritage.

‘’Et deux jours plus tard, chez le notaire de leur mère ils discutent, les dents serrées, les yeux secs, avec un emportement d’ennemis décidés à ne pas céder un centime.’’

Jean Louis Lacour est un paysan sur son lit de mort.

Ses enfants ne peuvent se permettre de laisser le champ pour l’ assister en  ses dernières heures.

Ils continuent de travailler et juste après les funérailles très simples et sobres- contrairement à celles du comte de Verteuil-, ils retournent aux champs…

Ces manières de mourir sont pourtant toujours actuelles.  Dans notre société, la mort est vécue différemment selon la conditions sociale du défunt.

Selon que le défunt ait été riche ou pauvre, célèbre ou simple homme du bas peuple, les réactions de ses proches et même de la population en général, diffèrent.

Comment on meurt est un livre très intéressant à lire. Il nous pousse à réfléchir sur la mort mais surtout sur la vie. Car on meurt comme on a vécu.

Devant la mort, le  mourant a ses soucis et ses proches ont les leurs. Mais il finit quand même par mourir et pour les vivants la vie doit continuer…

Un beau  livre qui se laisse dévorer en une heure.

Si vous avez déjà lu des romans d’Émile Zola, vous serez agréablement surpris par la différence de style.

Sinon, ce recueil de nouvelles peut être un bon apéritif à  son impressionnante bibliographie. Mais je vous préviens : quand on goute du Zola, on en redemande toujours !

Comment on meurt, d’Émile Zola est téléchargeable librement et légalement.

Auteur :

Bienvenue sur saveurs livresques. Le blog littéraire qui ne constipe pas.

Donner votre avis éclairé sur cette sauce :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s