Publié dans Lu pour vous

« Quand Dieu a faim » de Daté Atavito BARNABE-AKAYI

« Quand Dieu a faim »…Ce titre quelque peu étrange nous fait sentir tout de suite un effet choc.

Que se passe-t-il quand Il a faim? Pourquoi ou comment aurait-il faim? Ces questions nous poussent à la découverte de cette pièce de théâtre  de l’écrivain béninois Daté Atavito BARNABE-AKAYI, publiée aux éditions Plumes Soleil en 2014, puis en nouvelle édition chez LAHA en 2015.

Les confessions du pr

Il s’y est agi d’une élève du nom de Chigan qui endurait de durs travaux domestiques, et des bastonnades pour la moindre faute commise. Malgré cet état de chose que lui faisait subir sa mère adoptive, Nouvè, elle avait de bons résultats scolaires. Chanceuse elle gagna une somme de 3 millions de Francs CFA à la loterie.

Cette manne la fit déménager en ville avec ses parents. Là elle tomba sous le charme de son professeur de philosophie. Amoureuse de lui, elle se heurta néanmoins à la rigidité de ce professeur qui faisait beaucoup attention aux relations entre élèves et professeurs.

Devenue homosexuelle elle commença à concevoir l’amour différemment. Entre elle et son amie Xonton un attachement mutuel naquit. Les deux lesbiennes n’ont pas eu l’hypocrisie de cacher leur relation.

« Quand Dieu a faim » nous renvoie à des thématiques touchant nos quotidiens. Il puise sa source dans les frasques sociales africaines et béninoises particulièrement. Ainsi il y est abordé le phénomène de la maltraitance des enfants, un phénomène qu’on n’a de cesse de combattre dans les contrées au Bénin.

Chigan a subi ce sort calamiteux. Elle devrait faire face à des activités domestiques trop lourdes pour son âge, subir sans résister les bastonnades qui résultaient de la moindre faute qu’elle commettait. Même si son oncle a tenté de remettre sur le chemin de la raison sa tutrice qui plus tard l’a aimée, elle aura vécu comme beaucoup d’enfants cette pénible  situation.

Un autre thème qui ne nous a pas échappé dans cette œuvre est l’amour. Il fait office de base sur laquelle l’intrigue est construite. La nouveauté qui paraît ici dans l’élaboration de cette thématique assez classique est l’homosexualité. C’est une petite surprise dans un contexte où nous faisons semblant de ne pas savoir que ces nouvelles tendances de relations existent en Afrique. En parler si ouvertement en évoquant Chigan et Xonton qui vivent une aventure amoureuse homosexuelle, c’est comme briser le tabou.

Un phénomène qui apparaît anodin mais si déplorable dans le milieu scolaire nous est aussi tombé à l’œil. Il s’agit de la relation entre professeurs et élèves. Dans les écoles la législation régit en effet ce lien incontournable qui existe entre les enseignants et leurs apprenants, leurs apprenantes surtout. Mais les relations humaines étant ce qu’elles sont, les bornes sont parfois dépassées.

Dans cette pièce de théâtre la question a été abordée. Le professeur Ezin n’a pas succombé aux manœuvres de séduction orchestrées par son élève Xonton puis après Chigan. De quoi montrer l’exemple dans un contexte où les enseignants laissent libre cours à leurs pulsions plutôt qu’à leur raison.

« Quand Dieu a faim» , nous ouvre le secret des réalités socio-contemporaines qu’il évoque à travers des personnages dont la psychologie et le rôle sont évocateurs. Le personnage principal de l’intrigue est Chigan. Elle paraît intelligente et épanouie. Mentalement forte aussi. Sinon elle n’aurait pas supporté le contraste entre ses résultats scolaires plus que brillants et sa vie familiale truffée de péripéties de toutes sortes. Elle est aussi visiblement audacieuse en devenant homosexuelle dans une atmosphère qui répugne forcément ce fait.

Xonton est aussi courageuse qu’elle. C’est une jeune fille passionnée et aventurière, elle n’a pas caché ses sentiments amoureux à celui pour qui elle les ressent, son professeur qui l’a refoulé par la suite. Elle deviendra aussi homosexuelle comme son amie.

Nouvè est la mère adoptive de Chigan. Femme capricieuse. Elle tombera amoureuse du professeur de celui-ci et passera de bons moments romantiques avec lui.

Enseignant de Philosophie, M.Ezin est le professeur de Chigan et de Xonton. Il tient tellement au respect scrupuleux des textes qu’il a résisté jusqu’au bout aux avances de ses apprenantes Xonton et Chigan. Mais il ne résistera pas au charme de la mère adoptive de cette dernière.

Barnabe-AkayiDate_300X360

Daté Atavito BARNABE-AKAYI est l’auteur de cette passionnante pièce de théâtre. Il est un enseignant béninois né à Kpalimé au Togo. Il est aussi auteur de plusieurs œuvres. Il adopte dans Quand Dieu a faim un style assez particulier où les règles classiques du théâtre sont loin d’être respectées.

« Quand Dieu a faim » est une pièce très  passionnante à lire. D’une part  à cause de sa richesse linguistique caractérisée par une inclusion de poèmes enrichis d’images frappantes et d’ autre part  à travers les thématiques abordées.

 

 


Présenté par Ferdinand MITOMBAHOU.

Auteur :

Bienvenue sur saveurs livresques. Le blog littéraire qui ne constipe pas.

Un commentaire sur « « Quand Dieu a faim » de Daté Atavito BARNABE-AKAYI »

Donner votre avis éclairé sur cette sauce :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s