Publié dans Poèmes

[Article invité] Folles envies by Cyr Zogo

Cyr Zogo du blog Monde en Lettres nous fait l’honneur de participer à « Février mois de l’amour ». Dégustons ensemble. ( Poème 6/28).


fam
pixabay.com

Ce soir, j’ai envie que tu me fasse l’amour sans gêne…
Comme j’aime…
Sans feindre…
Sans frein.

 

Use moi jusqu’à la corde et que j’en oublie mes attaches,
Fais de mon corps ton jouet jusqu’à remplir les draps de nos taches.
Fais oublier à ma mémoire mon prénom au réveil,
Et à mon corps toutes ses envies de sommeil. Bois moi sans retenue jusqu’à la lie,
Ce soir je suis tout à toi dans ce lit.

 

Fais entendre aux murs, le murmure de mes râles.
Marque du mélange de nos sueurs, le blanc de ces draps.
Fais moi essayer toutes les positions de ton imagination,
Pour marquer la pénombre de nos images en action
Ce soir je veux que tu me fasse du bien mais tellement mal,
Cette nuit tu es ma femelle et moi, ton mâle.

 

Je vais te prendre sans aucune retenue,
Te retirer ta petite tenue
Faire des choses de tes fesses menues,
Et mettre ton âme à nu.

 

Ce soir, je te ferai l’amour comme j’aime
Sans gêne
Sans feindre
Sans frein.


© Cyr ZOGO / The Cyr, Folles envies

Auteur :

Bienvenue sur saveurs livresques. Le blog littéraire qui ne constipe pas.

11 commentaires sur « [Article invité] Folles envies by Cyr Zogo »

  1. Ok.
    Ce soir je te ferai l’amour comme tu l’aimes
    Sans gêne
    Sans feindre
    Et sans frein

    Je suis déjà devant cette porte
    De fente que j’hésite à ouvrir
    Y a comme une envie forte
    Qui, ma foi, me fait défaillir
    Un fantasme, un jeu
    Une folie éphémère
    Nos deux esprits audacieux
    Qui m’attendent et m’espèrent

    Oui je te ferai l’amour comme jamais tu ne l’as fait.
    Et devant ce duvet de porte
    Je vois le code à composer
    Comme une étrange cohorte
    Qui déjà me fait vite frissonner
    Une idée, un délire
    Un défi à la hâte
    Et nos deux esprits m’attirent
    Me toisent et me matent

    À vos ordres Cyr
    je vous boirai jusqu’à la lie
    Car vous êtes mon élixir
    Et déjà je ferme les yeux
    Un tout petit instant
    Pour vraiment savourer le jeu
    Qui me semble si envoûtant
    J’imagine nos deux âmes
    Sur mon corps échaudé
    Et sur mes courbes en flammes
    Mes passions, mes méfaits
    J’imagine tes reins audacieux
    Faire de moi leur soumise
    J’imagine nos deux bouches
    Qui viennent bouleverser mes sens
    J’imagine cette couche
    Comme une âtre d’insolence
    Tu vois mes jambes mélangées
    Et mes râles trop bruyants
    Ces caresses endiablées
    Et ces troubles si violents
    Tes fesses en liesse
    Et mes seins enceinte
    J’imagine, je devine
    Et je te fis l’amour
    Comme tu l’aimes
    Sans gêne
    Sans feindre
    Et sans frein

    Heureux est le temps
    Qui enfin nous a freiné
    J’inspire lentement
    Et je compose le code
    Puis s’arrête le temps
    Au nom de nos exodes

    Chrys Amègan.

    Aimé par 3 personnes

Donner votre avis éclairé sur cette sauce :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s