Publié dans Poèmes

Ginette by Grégoire Folly

Février mois de l’amour sur saveurs livresques. Poème 12/8

 

fashion-1442912__340

Ginette

tu es un nectar d’ébène

taillé sur la césure de mes lèvres

de ton corps que j’aime étoiler au su des ambifiées du quartier

tu ébauches le soleil de minuit

ô Ginette

givrer les chats-huants cléricalistes

qui glacent ivresd’horizon tes élans avides

je suis une glaréole en attente

j’aime te voir nubile assise sur la berge chevillée de la nuit lactifère

loin de ces  kleptomanes polis dans le mauvais tic

l’eau du geyser ne touchera aucun de tes seins

il paraît que Dieu a deux jolis nichons comme toi

et téter Dieu est la syllepse

que le président sait utiliser le mieux sur le thénar

maintenant rallume la terminaison du temps

avec un terpène

maintenant languis ton sourire teint de senteur

car le poète a plaisir de boire l’éthylisme qui suinte de tes cuisses noires


Grégoire Folly

Auteur :

Bienvenue sur saveurs livresques. Le blog littéraire qui ne constipe pas.

Donner votre avis éclairé sur cette sauce :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s