Publié dans Chroniques

Les bibliothèques : des espaces sûrs pour la jeunesse ?

En tant que espaces privilégiés du savoir et de la culture, les bibliothèques occupent une place capitale dans la société. Ce sont des lieux sûrs d’apprentissage, d’alphabétisation et d’éducation qui  contribuent à former de nouvelles idées. Elles garantissent l’acquisition des connaissances accumulées par les générations antérieures et constituent des espaces sûrs de distraction saine.
En réalité comment les bibliothèques constituent-elles des espaces sûrs pour la jeunesse ?

CAEB 1

A la bibliothèque, les activités tournent autour de l’appropriation du livre, où la jeunesse peut savourer le plaisir des histoires et expérimenter une approche ludique et plurielle de la lecture, ce sont des temples du savoir.
Le jeune peut se sentir à l’aise dans un espace conçu pour soi où il peut s’intérioriser une ambiance de lecture classique et des valeurs autour du livre (respect, attention, soin…). Les bibliothèques sont des espaces où le jeune sème des graines qui pourront ressurgir tout au long de son existence faisant de lui une personnalité bien formée à même de cerner sous des angles différents la problématique de développement de son pays afin de s’y engager résolument. Les bibliothèques sont des espaces de rencontre, de connaissance où le jeune peut facilement tisser des relations avec les autres.
Dans un contexte où l’on observe de plus en plus et ce de manière très inquiétante, la dépravation des mœurs, la délinquance juvénile, le laisser-aller où l’avenir de la jeunesse est hypothéqué, les bibliothèques, de par les ressources et services variés qu’elles offrent, doivent servir de centres, d’espaces privilégiés d’éducation, des endroits par excellence de prise de conscience. Les bibliothèques éloignent de la jeunesse deux grands maux : le vice et l’ennui.
Les bibliothèques sont des espaces incontestables qui répondent au mieux les besoins de la jeunesse pour autant que cette dernière sache en faire usage car elles sont :
Ø Des sources d’informations, de formation et de loisirs : comme le dit si bien Adama KONE, chef de service des archives et de la documentation à l’Assemblée Nationale de la Côte d’Ivoire. Il explique que les bibliothèques sont des sources d’information dans la mesure où les bibliothèques permettent aux jeunes d’avoir des informations dont ils ont besoin pour comprendre le monde et les problématiques et enjeux qui se posent à eux.
Des espaces de formations en ce que les jeunes y trouvent les documents pour mieux comprendre les enseignements reçus à l’école ou à l’université et aussi se former sur de nouveaux outils et métiers ( formation en ligne,……). C’est enfin un espace de divertissement à travers des jeux ludiques et instructifs, des animations au sein de la bibliothèque.

CAEB 2
Pour Abdel-Kader KPADONOU, chef de service des archives à la Haute Cour de Justice (HCJ) du Bénin, « les bibliothèques sont des seuls endroits où les jeunes oublient les vices tels que la délinquance les jeux malsains, le sexe,… pour enrichir leurs connaissances et apprendre de nouvelles ».
Ø Des espaces de découverte, de culture : à part le manque de gout à la lecture qu’on observe chez les jeunes, les bibliothèques sont des lieux calmes, sécurisés, de lecture et de méditation. On y trouve une offre diversifiée de livres dont on ne pouvait s’imaginer pour la culture. Ce sont des lieux où se côtoient des usagers de tous les âges, de toute condition, des lieux de d’échange et de médiation.
Ø Des espaces privilégiés de sociabilité juvénile : les jeunes peuvent y aller en groupe. Je vais présenter brièvement les logiques de compositions des groupes de jeunes qui me paraissent les plus fréquents dans les bibliothèques. Sans avoir la prétention d’épuiser les différentes combinaisons possibles, j’énumère ici cinq à savoir :
1. Logique de regroupement par niveau scolaire et classe d’appartenance (les adolescents ou jeunes d’une même classe, d’un même niveau viennent ensemble à la bibliothèque, s’installent sur une même table et font le travail ensemble) ;
2. Logique de regroupement par âge (les jeunes du même âge, du même quartier se retrouvent ensemble) ;
3. Regroupement par sexe : bien évidemment ce qui est plus fréquent ;
4. logique de regroupement par familles (les gens de la même fratrie viennent et s’installent autour d’une même table de lecture ou de jeux.
5. Une logique de regroupement sur la base de critères résidentiels, ethnique et religieux parfois.
Ø Des espaces dégagés de toutes contraintes : la bibliothèque se démarque sensiblement de l’école ou de la famille du fait qu’à la bibliothèque, les jeunes ne sont pas assujettis aux normes scolaires, le jeune peut développer son propre espace de sociabilité qui échappe un tant soit peu aux contrôles des parents ou des enseignants. Les déplacements sont moins objets de contrôle et d’interdits, la constitution des groupes de distraction saine ou de travail est laissée à la seule discrétion des membres qui les composent.
A la bibliothèque, ce n’est pas la police. Le jeune peut s’épanouir, jouir d’une légère liberté, libérer le cerveau de toutes contraintes et ainsi s’affirmer.
Ø Des espaces de travail commun : à la bibliothèque, le jeune peut éviter le travail solitaire et silencieux qui parfois l’ennuient. Il peut se faire aider pour mieux comprendre. Les interactions sont effectives, la mobilisation collective est stimulante pour chacun des membres du groupe.

Des espaces de vie, de paix et de liberté. Des espaces d’écoute, d’échange et de dialogue. Des espaces pour l’imagination et la création. Des espaces d’éducation et de formation professionnelle, technique et technologique de qualité. Des espaces dédiés à l’accompagnement et l’investissement dans leurs projets innovants et leurs initiatives économiques. Des espaces ouverts pour toute la mobilité dont les jeunes rêve, ce ne sont rien d’autres que les bibliothèques.
Il faut préparer le Bénin de demain, l’Afrique de demain, il faut créer et promouvoir des espaces sûrs pour la jeunesse.

CAEB 3

Au regard des multiples services et ressources qu’offrent les bibliothèques à la couche juvénile, il est nécessaire et urgent que le gouvernement de notre pays, à travers le ministère de la jeunesse, des sports et de la culture, développe une politique de développement efficace et pratique de promotion des bibliothèques publiques afin de doter celles-ci des moyens et ressources appropriés pour ainsi encourager la jeunesse à s’abonner à ces centres pour former leur personnalité afin d’être réellement une relève de qualité. Ce serait la plus belle manière de commémorer la journée internationale de la jeunesse dont le thème était plus qu’évocateur : « des espaces sûrs pour la jeunesse ».

YARIGO Jacob,
Archiviste à l’Assemblée Nationale du Bénin
#JeuenesseetActivismeCitoyen

Auteur :

Bienvenue sur saveurs livresques. Le blog littéraire qui ne constipe pas.

2 commentaires sur « Les bibliothèques : des espaces sûrs pour la jeunesse ? »

Donner votre avis éclairé sur cette sauce :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s