Publié dans Nouvelles

Brice a brisé mon foyer/ Désy Ray

 Quand j’ai commencé par sortir avec Cassandre, maman m’a recommandé  d’être prudent quant à nos fréquentations.Elle m’exhorta à ne pas laisser n’importe qui entrer dans notre relation.

Papa de qui j’ai hérité la parodie disait même  » dis- moi qui fréquente ton couple et je te dirai qui va briser ton foyer. »

Je pris le conseil au mot et Cassandre n’y trouvant pas d’inconvénients, nous réduisîmes le cercle de nos amis.

 Nous étions aussi vigilants chacun de son côté dans les conversations sur messenger ou whatsapp avec les ‘’amis’’du couple ! Ces gens à qui l’on ouvre son cœur et qui vous trahissent en montrant à leurs amis des captures d’écran des discussions hautement privées !

Mais malgré tout, on ne peut empêcher ce qui doit arriver.

 Vous avez beau prendre toutes les dispositions, calculé les théorèmes et les propriétés de Thalès, quand le sort veut s’abattre sur vous,il trouve toujours un cosinus.

*

 Il est arrivé chez nous faible, apeuré mais mignon le 13 février 2016. Cassy  a voulu que nous l’appelions Brice… ‘’C’est un nom fort, il va vite reprendre des forces’’.

 Sa mère qui appartenait à Maman Cassy venait de mourir,écrasée  par une voiture. La pauvre avait eu des jumeaux, trois adorables  bouts de chou. Seul Brice avait survécu.

 Maman Cassy, aurait pu le garder. Elle vivait et vit toujours dans la villa ‘’C’est mon argent qui a payé ‘’, au quartier Cadjehoun de Cotonou. Deuxième Vons à la main droite après la présidence. Retraite paisible et confortable avec son ancien diplomate de mari. Brice n’aurait manqué de rien chez eux.

C’est par la fibre affective qu’elle a eu Cassy.

 « Tu as toujours été proche de sa mère dit-elle. Seule toi peut donner à Brice toute l’affection et la tendresse dont il a besoin surtout après l’épreuve qu’il a subi. »

 Je n’ai donc pas eu mon mot à dire. Mais que voulez-vous ?Brice était si   joli et gracieux, et je serais passé pour un cœur de pierre si j’avais refusé qu’on l’adoptât.

 Dès le premier jour, la chambre d’amis fut aménagée pour lui. 

Cassandre et moi attendions, espérions un enfant. Cela la stressait plus que moi.

 Une femme n’est rien tant qu’elle n’a pas d’enfants. Épouse et mère, tel est le grade supérieur que la société impose encore aux femmes dans notre société  dite moderne.

 Cassandre est une femme très intelligente. Elle a eu son  doctorat à 24 ans en biochimie. En plus de ses compétences intellectuelles, elle est une artiste- peintre  et rares sont les Cotonois de la « bonne société » qui n’ont pas encore été dans sa gallérie d’art.

Cassandre était en plus de cela, épouse, mon épouse. Il restait qu’elle soit mère pour se soustraire aux regards inquisiteurs de la société. Ce monde est cruel envers les femmes. Je ne sais pas si je suis féministe mais je pense que nous devrions tous l’être… Enfin…

Nous n’avions aucun problème de fécondité et il était clair que grâce au ciel, un enfant ne tarderait pas à se nicher dans le beau ventre de ma femme. En attendant, nous profitions l’un de l’autre ; prenions du beau temps, pour voyager, parler de nos passions, bref VIVRE notre vie.

*

Cependant la venue de Brice modifia complètement mes rapports avec Cassandre.

Pour être direct, elle redirigea tel un lien hypertexte, tout l’amour et l’affection qu’elle avait pour moi vers le petit Brice. Il n’y en avait que pour Brice. Brice ceci, Brice cela. « Brice a peur, je vais passer la nuit dans sa chambre. »

Bien des fois ma femme allait au supermarché et je m’attendais à ce qu’elle rapporte des provisions pour le garde-manger mais c’étaient surtout des gâteries pour Brice, «  son minou ».

On eut dit que notre hôte était l’enfant que Cassy avait toujours désiré.  Or Brice n’était pas une personne !

Quand je voulais me plaindre, elle me disait que j’étais immature et irresponsable. « Je te méconnais Gaston. Tu es jaloux d’un être frêle et innocent. Je ne fais qu’apporter des soins à un être en difficulté et tout ce à quoi monsieur pense, c’est d’éjaculer en moi ! Non mais allo quoi ! »

Le jour où cette histoire sera publiée, peut-être y aura t-il un psychiatre, pour trouver un trouble à mettre sur le comportement de ma femme.  Un syndrome, une psychose, ou un trouble sympathique avec un joli nom en latin !

Nous aurons alors la preuve que le comportement de ma femme n’a pas été normal et qu’elle doit se faire soigner.

*

 Le diablotin ne me portait pas  dans son  cœur. Il faisait ses besoins dans mon lit ou sur le canapé, à l’endroit où je regarde le journal de vingt heures! Du retour du bureau,  je devais nettoyer sa merde.

 Cassandre trouvait ça mignon. «  Il t’aime bien, il veut juste attirer ton attention .Tu devrais lui accorder un peu de ton temps mon lapin. »

Je sais que j’ai du mal à m’attacher.  Mais j’ai fait des efforts, au nom de Dieu.J’ai essayé d’être sympathique avec Brice, de me faire ami avec lui afin de renouer avec  ma Cassy. Je lui rapportais des friandises mais ce n’était jamais assez délicat pour lui. Il avait ses marques de yaourt et de biscuits, et ne consommait que ça.

San être un homme,  Brice avait ravi ma place auprès de ma femme et j’ai honte de le dire, je désirai fermement sa mort.

Je n’ai pas parlé de ma situation à ma mère. Elle n’aurait pas admis cela. Je n’ai pas non plus demandé du conseil auprès de mes amis. Mon histoire aurait été postée sur les réseaux sociaux sous couvert de ‘’ Lu pour vous ‘’.

*

On ne peut empêcher ce qui doit arriver dit la chanson. Cassy m’avait demandé d’être proche de Brice. Un soir alors qu’elle était sortie, j’entrepris de faire une promenade avec lui. Ce devrait être une promenade banale.

 Ce soir-là, bizarrement,Brice n’opposa pas de résistance  quand je lui fis comprendre de me suivre. Peut-être savait-il que son heure avait sonnée. Et qu’après m’avoir fait subir sa lourde tache d’emmerdement, il devrait mourir.

 J’ai prié, j’ai espéré que Cassy redevienne mienne en vain. J’ai souhaité la disparition de Brice,dans un élan de haine et de folle jalousie. Et c’est arrivé.

Je sais aujourd’hui que la pensée positive, c’est du bavardage, ça ne marche pas souvent. La pensée négative si. Elle marche à tous les coups. Le mal que l’on désire arrive inévitablement. Ainsi que l’a compris le malheureux Job, «  ce que je redoute, c’est ce qui m’arrive ».

C’est vrai que j’ai désiré la disparition de Brice. Mais au sens propre.  Je ne voulais pas qu’il meure. Je voulais qu’il se perde et ne revienne plus à la maison.

 Cassandre me comprendra-t-elle un jour ?  Voici deux mois que Brice est mort et elle ne veut plus m’adresser la parole. Elle pense que tout est de ma faute. Que par jalousie, j’ai poussé son petit bout de chou sous les roues d’une pelleteuse.

Cassy avait payé un chariot pour Brice. C’est dans ce dispositif qu’elle l’emmenait promener dans le quartier. Ce qui faisait rire les gens pour des raisons évidentes…

Nous étions dans la rue du Non-retour qui est  en chantier dans le cadre du projet asphaltage.  Les machines étaient à l’œuvre. Je passais à côté d’une remorqueuse, la tête dans mes pensées.

 Tout à coup, mes mains ont lâché le chariot et l’engin a tout de même poursuivi  son chemin. Une pelleteuse qui allait à la renverse n’en a  fait qu’un pâté.

 Brice est mort.  Mort écrasé.Comme sa mère et ses  frères. Était-ce écrit ?

 Cassandre ne veut rien entendre. Elle croit que j’ai fait exprès.

*

C’est son anniversaire aujourd’hui. J’ai décidé de lui faire un cadeau spécial. Oui,  à  ma femme, je vais offrir un nouveau chat. On l’appellera Brice, comme celui qui a brisé mon foyer…

Oui, j’ai oublié de le préciser. Brice était un chat.

 On parlera de moi désormais comme de l’homme dont la vie a été brisée par Brice le chat…

Auteur :

Bienvenue sur saveurs livresques. Le blog littéraire qui ne constipe pas.

4 commentaires sur « Brice a brisé mon foyer/ Désy Ray »

  1. Vous avez hérité du syndrome de André-Marie Gbenou ! Je commence à croire qu’il faut dépister un certain sadisme chez certains auteurs ,lesté d’un zeste de psychose criminelle ! À commencer par vous mon cher oncle ! Mais nom d’une pipe, une chat !!!🤣🤣🤣

    J'aime

Donner votre avis éclairé sur cette sauce :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s