Publié dans Lu pour vous

Les Amours incurables de Jean- Paul TOOH-TOOH

les-amours-incurables

Au hasard de mes errements dans le gotha littéraire béninois de la nouvelle génération, il m’est arrivé de tomber sur un ouvrage de bonne facture que je désigne volontiers mon coup de cœur, jusqu’à ce que, poursuivant mon bonhomme de chemin, j’en découvre d’autres qui m’auraient filé la même impression. Quoique ma charte quotidienne n’en ait pas encore été vraiment étoffée ! Donc, je parlais d’un « magnificat » qui m’a plu par sa simplicité et sa qualité prégnante. Car, la virginité d’imagination et les objectifs d’écriture dont s’est paré  l’auteur demeurent remarquables. Lire la suite de « Les Amours incurables de Jean- Paul TOOH-TOOH »

Publié dans Lu pour vous

D’amour et de poussière _ Ernest GAINES

« Seigneur,qu’il faisait chaud là-bas ;Seigneur, qu’il faisait chaud.

Auteur : Ernest GAINES

Editions :Liana Levi

Genre : Roman

Année de Parution : 1991

Nombre de Page : 267.

4ème de couverture :

Une plantation aride de Louisiane, théâtre de tous les déchirements. C’est là que se nouent les amours du contremaître cajun Bonbon et de Pauline, une esclave noire. Et celles, plus coupables encore, du farouche Marcus, tout juste sorti de prison, et de Louise, la femme blanche du contremaître. Sous le regard réprobateur de toute une communauté, tabous et non-dits volent en éclats. Mais comme dans une tragédie antique, leurs destins prendront peu à peu valeur d’exemple. Lire la suite de « D’amour et de poussière _ Ernest GAINES »

Publié dans Lu pour vous

Les serveuses de fantasmes, Jean-Paul Tooh-Tooh

les serveuses de fantasmesQuand on finit de lire Les serveuses de fantasmes, c’est d’abord la force métrique des nouvelles qui frappe d’emblée. Et c’est à juste titre, parlant de ce genre, qu’une auteure camerounaise pense que  « la longueur du texte ne joue pas ». Cela ressort à une évidence. Evidence d’autant plus que la plupart d’entre elles tiennent autour de deux et quatre pages. Quinze nouvelles soigneusement élaborées dans l’esthétique de l’instant. Quinze  intrigues forgées dans l’esthétique brute de l’urgence. Des nouvelles  concentrées voire concentriques qui forcent l’attention. Lire la suite de « Les serveuses de fantasmes, Jean-Paul Tooh-Tooh »

Publié dans Lu pour vous

« Rosa Parks : de l’arrière d’un bus au devant de la scène » de Camilla WILSON

camilla-wilson-210x300

Lu par Abdel Kader KPADONOU

Quand une leader m’est révélée

Pour moi qui croyais tout savoir sur elle par ce qu’on m’en avait dit au cours des

nombreuses formations sur le leadership, ce livre a été d’un grand apport.

Sans ce livre, je n’aurais jamais su qu’elle était, aussi considérée par son action, comme la « Mère du mouvement des droits civiques » dans son pays.

Sans ce livre, je n’aurais jamais su que sans son action, Martin Luther King ne se serait jamais révélé au monde comme le Pasteur, leader du Mouvement des Droits Civiques.

Sans ce livre, je n’aurais jamais su qu’elle aimait les livres bien que la bibliothèque municipale n’était pas ouverte aux Noirs et que leurs prix dans les librairies n’étaient pas à sa portée.

Sans ce livre, je n’aurais jamais su que son refus de libérer la place réservée aux Blancs n’était pas un acte isolé, que c’était une nouvelle tentative, un acte récidiviste posé contre l’ensemble des aspects de la ségrégation raciale (commerces réservés aux deux races, places dans les tramways et dans les bus, droits de vote, fontaines, écoles, portes des bâtiments).

Sans ce livre, je n’aurais jamais su qu’à une époque où le « leadership féminin » n’était pas en vogue, des femmes pouvaient militer dans leur communauté pour devenir libres bien que les hommes les reléguaient seulement dans les travaux ménagers ou au secrétariat. Elle savait attendre ce qu’elle voulait (la patience), avait un fort désir de contribuer à faire changer les choses, n’avait peur de personne. On pouvait compter sur elle dans les associations dans lesquelles elle militait. C’est le genre de leadership à suivre.

Je dis toute ma gratitude à mon confrère François GODONOU VIANOU pour m’avoir fait lire « Rosa Parks : de l’arrière d’un bus au devant de la scène »  écrit par Camilla WILSON et publié en 2006 aux Nouveaux Horizons. Ce livre au format brochure (64 pages seulement) est un condensé de l’essentiel sur sa vie depuis son enfance à Pine Level jusqu’aux honneurs à elle décernés par la nation américaine. Je suis déjà à la recherche de l’autobiographie de la femme qui s’était levée pour ses droits et pour la liberté tout en restant assise le 1er décembre 1955 sur l’avenue qui portera plus tard son nom.


 Archiviste de formation et profession, Abdel Kader KPADONOU est un jeune cadre de l’administration béninoise travaillant à la haute Cour de Justice en tant que Chef Service Documentation et Pré-archivage. Passionné de lecture depuis son enfance marquée par un père instituteur très rigoureux, les livres décorent l’univers de sa maison (salle de séjour, lit, toilettes, cuisine) et de son bureau (Centre de Documentation).  Ce détenteur du BAC série sciences sociales et économie est membre de l’Association pour le Développement des Activités Documentaires au Bénin (ADADB) dont il a été le Président 2014-2016. Il se propose de nous inviter ici à jouir de ses saveurs livresques.

Publié dans Lu pour vous

Les crapauds-brousse de Tierno Monénembo

 « Ceux qui s’engraissent sont de beaux salauds qui mangent en surplus dans un pays où le surplus est une de ces choses que Dieu a cachées de notre vue depuis toujours »

Auteur :Tierno Monénembo

Editions : Seuil

Genre : Roman

Année de Parution : 2010

Nombre de Page : 189

4ème de couverture :Son corps est petit et ramassé, il porte une fine moustache. Aux yeux des autres, Diouldé est un homme médiocre. Il a fait des études pourtant, en Hongrie ; il était ambitieux, prometteur… Dans son pays d’Afrique, il est aspiré dans le monde insidieux de la tradition moribonde et de la corruption rampante. Il devra se soumettre au nouvel ordre qui gangrène le pays, devenant peu à peu un des rouages de la décadence postcoloniale Lire la suite de « Les crapauds-brousse de Tierno Monénembo »

Publié dans Lu pour vous

Un reptile par habitant de Théo ANANISSOH

« Quand quelqu’un fait semblant de mourir, vous faites semblant de l’enterrer. »

Un rept

4ème de couverture :

Narcisse n’aurait vraiment pas dû accourir chez Edith, après l’appel au secours de celle-ci. Il n’aurait pas vu alors sur le carreau du salon le corps de Katouka, et compris qu’il avait partagé la maîtresse d’un homme qui était comme le vice-président du pays. Et, bien sûr, il ne se serait pas trouvé ainsi pris dans l’engrenage d’une disparition forcément suspecte et même menaçante…

Un lieu où il est bien difficile de distinguer le crime de son contraire. La violence comme moyen politique ou moral. Une écriture concise et calme. Un admirable suspense serti d’érotisme. Lire la suite de « Un reptile par habitant de Théo ANANISSOH »

Publié dans Lu pour vous

Les grandes espérances de Charles Dickens

Selon une rumeur colportée par Monsieur Google, le livre dont je m’en vais partager les saveurs avec vous devrait faire le double en volume suivant le projet de son auteur. Et considérer le format et la petitesse de la police des 281 pages que j’ai lues, certains lecteurs au moteur diesel (comme moi) diront : « Quel funeste projet ! ». Mon projet à moi est tout simple : vous présenter Les grandes espérances de Charles Dickens. Avant de vous livrer la fable, je tiens à préciser que l’histoire de Les grandes espérances se passe en l’Angleterre. Et l’Angleterre du XIXè siècle ! Lire la suite de « Les grandes espérances de Charles Dickens »

Publié dans Lu pour vous

Le chroniqueur du PR de Daté Atavito Barnabé-Akayi : Prix du Président de la république 2017

Le chroniqueur du PR : Quand Daté Barnabé-Akayi fait la propagande d’un verset biblique: vous connaitrez la vérité et la vérité vous affranchira. (Jean 8v32)

Après «  Les confessions du Pr », Daté Atavito Barnabé-Akayi ranime le champ politique avec sa dernière pièce délicatement nommée « Le chroniqueur du Pr » qui lui a valu il y a quelques jours le sacre du prix « Président de la république 2017 ».

Ici, L’écriture s’arme de la vérité pour rendre autrement un fait politique ayant opposé deux grands politiciens de notre pays.

Qu’est-ce que le « chroniqueur du Pr » a fait ? Il a dit la vérité ; ce qui est constituée comme meurtre en politique. Lire la suite de « Le chroniqueur du PR de Daté Atavito Barnabé-Akayi : Prix du Président de la république 2017 »

Publié dans Lu pour vous

Daté Atavito Barnabé-Akayi – Le Chroniqueur du PR ou l’ambition de la prise en charge du soi…

ob_c6ef71_img-20171108-122050-099

Son théâtre, publié à partir de 2010, aurait pu être considéré comme élitiste, probablement en raison de sa stylistique poétique et résolument symbolique.Pourtant,son écriture, était déjà, encline à prendre en compte la société qui l’entoure et les problématiques liées à l’utilité sociale du théâtre.D’autant qu’elle était fortement imprégnée d’une puissante représentation sociale et d’une dimension civique portée par un double discours critique et projectif. Lire la suite de « Daté Atavito Barnabé-Akayi – Le Chroniqueur du PR ou l’ambition de la prise en charge du soi… »

Publié dans Lu pour vous

Daté Atavito Barnabé-Akayi – « Les escaliers de caresses » ou la poésie du plus que désir.

« Les escaliers de caresses »  de Daté Atavito Barnabé-Akayi  : lu pour  » Saveurs livresques  »  par Djamile Mama Gao  :  « la poésie du plus que désir « .


Il semble avoir choisi le langage des brisures. Et en ce sens, apparemment, la seule évidence pour lui, c’est qu’en écriture, il n’y a point d’évidence. D’ailleurs, ses œuvres poétiques le prétendent amplement. De Noire comme la rosée, Plumes Soleil, Cotonou, 2011 ; à Tristesse ma maîtresse, Plumes Soleil, Cotonou, 2011 ; en passant par Solitude mon S, Plumes Soleil, Cotonou, 2012 ; jusqu’à Tes lèvres où j’ai passé la nuit. Imonlè 158, Plumes Soleil, Cotonou, 2014 ; on perçoit un renouvellement perpétuel, une permanente déconstruction des coutumes du genre, une transgression assumée de la typographie poétique, une élaboration phrastique propre. Lire la suite de « Daté Atavito Barnabé-Akayi – « Les escaliers de caresses » ou la poésie du plus que désir. »