Esclaves de Kangni Alem – Saveurs Livresques

Esclaves de Kangni Alem – Saveurs Livresques

esclaves

Esclaves

« Les femmes sont des créatures que le Miséricordieux Allah a créées pour nous rendre la vie douce et insupportable. »

Auteur :KANGNI ALEM

Editions :JC Lattès

Genre :roman

Année de Parution :Avril 2009

Nombre de Page :255

4ème de couverture :

1818 Royaume du Danhomé. En dépit des traités d’abolition, le commerce de la honte prospère. Il ronge les côtes, sème la ruine et la peur, fait la fortune des maîtres esclavagistes et de leurs alliés. Les plus faibles sont vaincus, leurs existences bouleversées. Read more

Oraisons pour un vivant_Jérôme-Michel TOSSAVI

Oraisons pour un vivant_Jérôme-Michel TOSSAVI

 

oraison

 

« L’école est sanctuaire autant que le fouet. »

 

Auteur :Jérôme-Michel TOSSAVI

Editions :Les Editions Savane

Genre :Roman

Année de Parution :2019

Nombre de Pages :133

4e de couverture :

« J’ai lu que le vieux est mort. Banal. Dès qu’on naît pour la vie, on est aussi pour la mort. La mort arrive comme un voleur et repart comme un fugitif. Mais quand une fois elle est passée, elle ne revient pas nouer ce qu’elle a défait. Il arrive que certains la tiennent au collet, l’obligeant à se maîtriser, négocier son appétit. Mais il arrive souvent qu’ici elle requière l’aide de vivants pour pousser sa conquête dans ses bras. Et ça marche… Donc le vieux est mort. Mais il refuse de mourir sans rendre des coups. Et puis, il ne veut pas qu’on lui choisisse sa dernière demeure. Il veut demeurer maitre de sa destination. Alors tout le village va savoir que le vieux est mort. » Read more

Serment d’abstinence de Abdel Hakim Lalèyè

Serment d’abstinence de Abdel Hakim Lalèyè

Serment d'abstinence

Le Dossier : Serment d’abstinence Par Pelphide TOKPO

Cher Ami, tu es élève en classe de 3ème ou tu es un simple amoureux de la lecture, tu as lu Serment d’abstinence, je l’ai lu aussi ? et surtout, j’ai pris des notes en suivant les conseils d’un magnifique écrivain Henri de Montherlant qui demandait de toujours lire avec un crayon à la main. Le point de mes prises de notes, je te le fais à travers le présent « Dossier » qui est en cinq points.

  1. La présentation et Fiche d’identité du livre
  2. L’histoire et la structure du livre
  3. Les personnages de l’œuvre
  4. Le cadre et la durée l’histoire du livre
  5. Les petites choses et mes impressions de lecture
  6. La présentation physique de l’œuvre

Read more

Le sarcophage des mutiliés de Stephens Akplogan

Le sarcophage des mutiliés de Stephens Akplogan

Références

Œuvre : Le sarcophage des mutilés

Auteur : Stephens AKPLOGAN

Éditeur : LC

Année : 2018

 

Après « Les soleils des indépendances » de Ahmadou Kourouma qui peint la vie politique des pays africains nouvellement indépendants,  voici venu « Le Sarcophage des mutilés »de Stephens Akplogan qui expose de façon très particulière la vie politique en Afrique depuis la colonisation en passant par les indépendances jusqu’à la période dite démocratique.

le sarcophage des mutiliés

Natan un jeune homme très intelligent doté de facultés très extraordinaires de vision se plaint auprès de Lucius son ange gardien et de Lissa sa déesse. Read more

Étude de  » Il était une fois la crise  » de Roger Ikor AGBOHO

Étude de  » Il était une fois la crise  » de Roger Ikor AGBOHO



Bonjour les gourmets de saveurs livresques. Décembre Mois du livre en milieu scolaire se poursuit.
Nous vous offrons aujourd’hui, un exposé  sur  » Il était une fois la crise  » de Roger Ikor Aghoho, qui est désormais inscrit au programme de Français pour les classes de Première C et D.

Il était une fois la crise : Nouvelles [texte imprimé] / Agboho Glèlè, Roger Ikor, Auteur. – Plumes Soleil, 2015. – 173p.; 18cm.

 





INTRODUCTION


Riche d’une kyrielle d’écrivains, la littérature béninoise d’expression française aborde plusieurs thèmes et plusieurs genres littéraires. Les écrivains de ces dernières années se penchent un peu davantage sur la nouvelle. Genre de la lecture immédiate, genre qui s’approche un peu plus à la réalité. Roger Ikor AGBOHO GLELE est un de ces nouvellistes béninois de l’époque actuelle. Son œuvre Il était une fois la crise aborde plusieurs thèmes dans un style à la fois simple et assez expressif. Que retenir de Roger Ikor AGBOHO GLELE et de son écrit Il était une fois la crise ?



Description bibliographique :
Il était une fois la crise : Nouvelles/ Agboho Glèlè, Roger Ikor,- Plumes Soleil, 2015.- 173p; 18 cm. Read more

COMME UN FUNAMBULE de Akofa Myrtille HAHO

COMME UN FUNAMBULE de Akofa Myrtille HAHO

Bonjour les accros aux saveurs livresques. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de l’écrivaine béninoise Myrtille Akofa HAHO. Saveurs livresques lui souhaite un joyeux anniversaire et vous présente à cette occasion, son dernier recueil de poèmes :  » Comme un funambule. C’est une note de lecture de  Ricardo Akpo, que nous remercions vivement.

Read more

Une femme à deux maris de Cosme Orou Logouma

Une femme à deux maris de Cosme Orou Logouma

La femmes à deux maris

 

« Une femme à deux maris », c’est le recueil de deux pièces de théâtre que nous offre Cosme OROU LOGOUMA, jeune auteur dramaturge au talent certain. Plus encore que cette première de couverture aux couleurs attrayantes et multiples représentant une femme vêtue d’habits traditionnels et parée de ses plus beaux bijoux, l’auteur nous invite à travers ses deux pièces, à un voyage dans l’histoire du célèbre royaume de Nikki, mais aussi dans les arcanes de la politique politicienne qui mine nombre de pays africains et donc y compris notre pays le Bénin.

« Une femme à deux maris », la première pièce qui donne son titre au recueil, présente quatre carrefours. Des actes à travers lesquels le lecteur passe de la surprise à l’étonnement, du doute à la désillusion, pour finir par tomber des nues. En effet, dans nos sociétés où la polygamie demeure seule admise, il est impensable, voire inconcevable qu’une femme s’arroge le droit de posséder deux maris. Et pourtant l’auteur s’y risque avec une discrète aisance.

Une polyandre au Bénin qui plus est au cœur du royaume célèbre de Nikki ? Voilà qui suscite de multiples interrogations et pousse le lecteur à partir à la découverte de cette pièce qui met en scène quatre personnages aux tempéraments divers et variés mais tellement réalistes ! Ahovi, la princesse Fon intelligente et traitresse, Lafia traditionaliste et déterminé, Tamou l’amoureux transit, tous deux princes Bariba issus de deux branches dynastiques différentes, et une voix, celle du Balazon, le griot, mémoire de l’histoire et de la civilisation baatonu. Ahovi est l’épouse du Prince Lafia depuis 15 années. Le prince Tamou cousin de Lafia, rêve d’occuper le trône royal laissé vacant depuis la mort du Roi. Sur son chemin se dresse pour la seconde fois, le prince Lafia lui aussi prétendant au trône de Nikki, lui, qu’avait préféré Ahovi au détriment de Tamou.

A travers cette rivalité, l’auteur retrace et peint avec brio l’histoire du royaume de Nikki, et surtout le mode de succession au trône ; non pas tel que nous le connaissions jusqu’alors. Et c’est là toute la valeur et la dimension nouvelle que revêt cette pièce. L’auteur s’est aussi intéressé à la langue dans lesquelles se pratiquent les rites et rituels dans ce royaume… et il ne s’agit pas de la langue Baatonu, mais le Boo. Si le royaume de Nikki est considéré et réputé bariba, pourquoi ces rites et rituels majeurs se font dans une autre langue, celle Boo ? Quelle est alors la place des Boos dans l’histoire de Nikki ? Des interrogations auxquelles le lecteur trouvera réponse au bout du dernier carrefour, acte final dans lequel les deux princes rivaux, Lafia et Tamou, face à la traitrise de Ahovi, mettront de côté cette vieille rivalité pour se donner la main, pour sauver le plus important, le royaume, non sans nous rappeler qu’il n’y a pas cinq dynasties à Nikki comme on nous l’a toujours enseigné à l’école, mais bien une seule. Comment ? Il faut le découvrir dans les pages de cette belle pièce au bout de laquelle le lecteur regrette presque que ce soit déjà fini… A la suite de la première pièce historique qui suscitera débats, la deuxième pièce de ce recueil, « Otages », s’attaque aux manigances politiciennes, à tous ces maux qui minent et rythment le pouvoir. Ici c’est Wowoué qui à l’image du peuple, est pris en otage, par Dado. Au nom de l’amour qu’elle lui éprouve, elle veut le posséder. Mais à l’instar de nos politiciens qui tiennent des discours mielleux pour endormir le peuple, Dado cache un dessein inavoué et une fin tragique à son amoureux. Avec pour trame de fond l’amour, l’auteur présente à travers ce recueil, deux pièces distinctes et pourtant si complémentaires, deux tableaux, pans de notre société béninoise. A nous de les lires, les découvrir et les interpréter. Nul doute, cela fera couler encre et salive.


Modeste Gansou Wéwé, Écrivain