COMME UN FUNAMBULE de Akofa Myrtille HAHO

COMME UN FUNAMBULE de Akofa Myrtille HAHO

Bonjour les accros aux saveurs livresques. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de l’écrivaine béninoise Myrtille Akofa HAHO. Saveurs livresques lui souhaite un joyeux anniversaire et vous présente à cette occasion, son dernier recueil de poèmes :  » Comme un funambule. C’est une note de lecture de  Ricardo Akpo, que nous remercions vivement.

Read more

Poaime à maman / Désy Ray in Nuits comme vers

Poaime à maman / Désy Ray in Nuits comme vers

Salut mes gourmets livresques. A l’occasion de la fête des mères, je dédie Poaime à maman à toutes les mères du monde. Si vous êtes femme, j’aimerais que vous considériez que c’est pour vous qu je l’ai écrit.

Bonne fêtes à vous chères femmes et ou mères.

fete des mères
pixabay.com

 

A maman, ma mère et à toutes les  mères

En ce jour je viens et te souris ma mère

Toi dont le cœur est une  mer

Tu supportas les caprices de l’enfance

Et pardonna mes vagues de désobéissances

 

En ce jour, je viens et te  souris ma mère

Quand il arrive que la vie me soit amère

Je sais que ton cœur maternel

Me couve d’un soutien inconditionnel

 

Maintenant que mes yeux se sont ouverts

Que je réalise tout l’amour dont tu m’as couvert

Je reviens te combler  d’ovations

Je viens comme un objet de consolation

 

Regarde maman, c’est ton enfant qui te sourit

Ressens maman, c’est ton enfant qui te chérit

Ecoute maman, c’est ton enfant qui t’aime

Reçois maman, c’est ton enfant qui t’offre un poaime[1]

Désy Ray


Et vous , quelle est votre message aux mères en ce jour qui leur est dédié ?

 

[1] © Fusion de poème et aimer.  Il signifie donc : poème d’amour. Oui, c’est un mot que j’ai conçu. Je n’en ai pas encore informé l’Académie . Hahaha

Réveil nocturne / Désy Ray in Nuits comme vers

Réveil nocturne / Désy Ray in Nuits comme vers

Coucou les gourmets livresques, je suis Désiré ‘( Désy Ray) administrateur du blog. A mes heures gagnées, je couche des vers par écrit.  Je partage quelques morceaux avec vous. Vous me donnerez vos avis, n’est-ce pas ?

Aujourd’hui,  je vous propose le titre  Réveil nocturne tiré de mon recueil de  Nuits comme vers.

écrire
pixabay.com

Lève-toi poète

C’est ta muse qui te dit :

Le fleuve de la nuit est navigable

Les vents, ce soir, sont favorables

Lève-toi, ô doux enfant des nuages

Une pluie de vers va naître de toi

Lève-toi,-toi dont les yeux voient l’invisible

Ecoute le vent te souffler ce que l’oreille ne peut entendre

Que ta plume rapporte ce que la langue ne peut dire

La nuit ton fleuve

L’inspiration ta barque

La plume ta pagaie

Lève-toi

C’est l’heure de poétiser.


Désy Ray

 

 

[Journée mondiale de la poésie] La naissance d’un poème / Désiré Godonou

[Journée mondiale de la poésie] La naissance d’un poème / Désiré Godonou

Le 21 mars a été proclamé Journée mondiale de la poésie par la Conférence générale de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture, lors de sa 30° session, à Paris, en octobre et novembre 1999.
En savoir plus ? Cliquez ici.
A cette occasion, je vous propose ce petit poème sur le processus de genèse d’un poème.  Ceci dit, je prétends que la poésie n’est pas fille de l’intelligence. J’affirme souvent que le poète n’est  qu’un enfant de cœur. Je développerai ma pensée dans un article qui ne saurait tarder.
A votre  avis, qu’est-ce que la poésie? Comment nait-elle et quel est son rôle?  Pour qui écivent les poètes? Voici les réponses de quelques poètes béninois.

Read more

Broken Heart / Désy Ray

Broken Heart / Désy Ray

heart-1632916__340
pixabay.com

Elle est partie celle que j’aimais

Qui me jurait qu’elle ne me quitterait jamais

Alors naïf, moi j’ignorais

Toutes celles qui à moi accouraient

 

Elle est partie celle pour qui j’écrivais de riches vers

L’automne le printemps l’été comme l’hiver

Me voici aujourd’hui rimant des vers à deux sous

Me voilà vivant sens dessus sens dessous

 

Mais fini ! Elle m’a trop fait marcher

Je remets mon cœur sur le marché

Espérant rencontrer un jour

 

Une âme comme la mienne blessée

Qui de moi ne sera jamais lassée

Et on s’aimera pour toujours


Désy Ray